Le numéro 10

 

EXPERIENCE PROFESSIONNELLE

Ma carrière commence dans les jeunes d’une équipe de débutants où il fut naturel de m’insérer parmi les centres et les attaquants. À 13 ans je vais jouer au Bologna et je fais tout le parcours jusqu’aux élèves dans le rôle de trois-quartiste : un rôle super puisqu’il me permettait d’être toujours vif dans le jeu, commencer l’action, envoyer les autres au but ou y aller directement. La chose la plus amusante était sans doute le fait d’être très important pour l’équipe, en deux mots le joueur qui faisait la différence.

mancini-bologna

À 16 ans je fais mon début en Série A. Malheureusement le Bologna n’était pas un grande équipe et c’est pour cette raison que l’entraineur Burgnich, avec son et mon grand souci, décide de me faire jouer dans le rôle d’attaquant pure. Il y avait le championnat, les équilibres et le fait que je faisais des buts aussi. Je réussi à réaliser trois buts mais le Bologna ira en Série B et m’acheta la Sampdoria. Pour la saison successive, mon rêve était de jouer finalement dans mon rôle de trois-quartiste.

mancini-samp

La saison commence et mon rêve est arrêté par le nouvel entraineur au moment où, quand je lui communique mes attentes, il se lève et s’en va. Là s’est achevé mon rêve avant même de commencer. Aujourd’hui que je ne suis plus un footballeur, je suis très content de mon parcourt professionnel comme attaquant mais je pense que ca aurait été encore mieux si j’aurais pu jouer dans mon rôle naturel de trois-quartiste. Je dis cela puisque malheureusement un joueur avec ces caractéristiques doit avoir de la chance à trouver un certain type d’équipe, mais surtout un entraineur qui sache aussi modifier son type de jeu. 

 

CONCLUSION

Je comprends, et c’est juste, qu’une équipe ai un jeu organisé et soit équilibrée, mais je pense qu’il y a toujours besoin de ces grands joueurs qui:

  • font la différence dans tellement de match;
  • se prennent la responsabilité quand les choses ne vont pas bien ;
  • sont d’aide aux compagnons moins doués techniquement ;
  • aident l’entraineur quand l’équipe ne marche pas et, pendant une année, cela peut arriver ;
  • font amuser le public, parfois, en faisant des gestes techniques extraordinaires qui peuvent même faire énerver l’entraineur.

 

Roberto Mancini – thèse de fin d’études au Master 2000/2001 pour l’habilitation à footballeur professionnel.

Please, enter your name
Please, enter your e-mail address Mail address is not not valid
Please, enter your message